mercredi 23 novembre 2016

Le super-destroyer Zumwalt ne tirera pas sa munition à 800 000 dollars

Conçus dans les années 1990 et mis en service dans les années 2010, les destroyers de classe Zumwalt relèvent d'une technologie de rupture garantissant aux Etats-Unis une avance militech en mer sur la Russie et la Chine.


Fort d'une silhouette sans aspérité « à la Star Wars », d'une signature radar équivalente à celle d'un bateau de pêche, de deux moteurs électriques à induction de 79 mégawatts (permettant de dépasser 30 nœuds soit 56 km/h), de systèmes de bord automatisés et intelligents (supervisés par des serveurs IBM sous Linux capables de résister aux chocs, vibrations et impulsions électromagnétiques) et d'un équipage de 130 marins, le Zumwalt est un imposant bâtiment de 186 mètres de long, de 25 mètres de large et d'une masse de 15 000 tonnes.

mardi 15 novembre 2016

Autour du président Trump, cet effet Brexit aux normes américaines

Après « Autour du Brexit, cet effet Trump aux normes européennes », jettons un oeil sur la victoire électorale de Donald Trump et la défaite de Hillary Clinton dans la course à la Maison Blanche.


Les médias ont éludé le pays réel et les instituts de sondage sont littéralement aveugles sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Google+, etc). Entre ces deux terra incognita, journalistes et prévisionnistes ont pris leurs désirs pour des réalités – ou leurs vessies pour des lanternes, garantissant une victoire quasi certaine et écrasante de Hillary Clinton jusqu'au soir du 8 novembre (194 médias américains sur 200 avaient soutenu Hillary Clinton). L'éventuelle autocensure politiquement correcte des sondés ouvertement ou potentiellement pro-Trump aurait-elle induit les instituts de sondage en erreur ? Les sondages par appels téléphoniques sur des lignes fixes ont-ils encore un sens à l'ère des smartphones, des tablettes et des apps Android/iPhone ?

mardi 8 novembre 2016

Emmanuel Todd : « L'Amérique de Trump » (audio)

De retour d'un voyage de plusieurs mois aux Etats-Unis et au Japon, le démographe et historien Emmanuel Todd s'entretient pendant 30 mn avec France Culture et analyse les profondeurs, contours et complexités de l'Amérique de Donald Trump... à mille lieux des visions simplistes, binaires et manichéennes couramment projetées par les médias et sur les réseaux sociaux.


« Il y a deux enjeux : une Amérique qui aspire à une sorte de recentrage national et démocratique, et à un rôle moindre dans les rapports internationaux  ; et une Amérique du néolibéralisme et de la globalisation qui domine jusque-là […] La source de la montée des inégalités dans le monde occidental vient de cette nouvelle stratification éducative […] Le monde anglo-américain est en train d'accoucher d'un deuxième renversement exigeant plus de régulation, plus d'Etat...et ce, même si Hillary Clinton gagne. Il y a déjà sous Obama un début de recentrage national, de retrait du monde en termes diplomatiques. »


lundi 31 octobre 2016

Nord Stream 2 : l'Allemagne maintient fermement sa connexion au gazier russe Gazprom

L'Allemagne et la Finlande poursuivent la construction du Nord Stream 2 - doublement du gazoduc Nord Stream 1 près des côtes de la Mer Baltique, peu importe la guerre froide 2.0. et la politique européenne / américaine des sanctions contre la Russie.


Selon Europetrole, 148 tuyaux (de 24 tonnes et de 12 mètres de long) sont quotidiennement transportés par train puis assemblés à Mukran, sur la presqu'île de Rügen (Allemagne), et sur le port de Kotka (Finlande) où les travaux de raccordement aux infrastructures du gazier russe Gazprom ont commencé en septembre 2016.

jeudi 27 octobre 2016

Pierre Conesa : « France, terrorisme et diplomatie en carton » (vidéo)

Fort d'une carrière de vingt années au ministère français de la défense, Pierre Conesa est spécialiste en questions géostratégiques, maître de conférences à Sciences Po et à l’ENA et auteur de « La fabrication de l’ennemi : ou comment tuer avec sa conscience pour soi » en 2011, et de « Docteur Saoud et Mister Jihad » en 2016.


Interviewé pendant une heure par Thinkerview, il explique comment l'Arabie Saoudite, grand allié de la France et des Etats-Unis, diffuse l'islam salafiste dans le monde et finance des groupes terroristes... qui prennent ensuite malin plaisir à s'attaquer aux territoires et citoyens français/européens et à semer le chaos dans le monde arabo-musulman. Pourquoi l'occident soutient-il obstinément le régime saoudien à bout de bras ? Humour noir, ironie, vérités dérangeantes et analyse solide au menu.  

lundi 3 octobre 2016

Vive les cyberattaques massives d'objets connectés !

Le 22 septembre 2016 le blog Krebs On Security - du chercheur en cybersécurité Bryan Krebs - fut victime d'une « attaque par déni de service » (DDOS : Distributed Denial Of Service) chiffrée à 620 gigaoctets/seconde, franchissant le record de 300 Go/s. Son hébergeur Akamai s'avoua incapable de protéger le blog d'un tel assaut et expliqua que les contre-mesures nécessaires auraient coûté de 150 000 à 200 000 dollars/an. Heureusement, Google se porta au secours du blogueur démuni avec sa technologie anti-DDOS nommée Project Shield, forte de son immense et résiliente infrastructure numérique. 


Le même jour, l'hébergeur et fournisseur d'accès OVH fut victime d'une attaque du même type estimée à 100-800 Go/s... avec des pics à 1,5 téraoctets/seconde (To/s) ! Les hébergeurs/FAI Psychz Networks et Cogent Communications, le fournisseur de serveurs virtuels privés Choopa et l'éditeur de jeux vidéo Blizzard furent également paralysés par des attaques DDOS de plusieurs centaines de Go/s.


vendredi 23 septembre 2016

Ghost Fleet imagine une guerre Chine vs. Etats-Unis au 21ème siècle

À l'ère de l'humain augmenté, de l'informatique ubiquitaire et de la robotique intelligente, la Chine et les Etats-Unis s'affrontent ouvertement dans l'Océan Pacifique. Les deux belligérants se gardent tacitement de tout recours aux armes nucléaires et manoeuvrent sans retenue sur terre, en mer, dans les airs, dans le cyberespace et dans l'orbite basse. Savamment inspirés par Tom Clancy, les stratégistes Peter W.Singer et August Cole mêlent habilement science-fiction et prospective dans une œuvre au tambour battant.


Peter Warren Singer, auparavant auteur de Wired For War : The Robotic Revolution And Conflict In The 21st Century, est rédacteur au webzine Popular Science et a étroitement contribué à la conception du très populaire jeu vidéo Call of Duty. Augsut Cole, ex-journaliste spécialisé dans l'industrie militaire au Wall Street Journal et membre de l'International Institute For Strategic Studies, dirige et anime la plate-forme Art of Future Warfare. Les deux auteurs ne cachent guère leur admiration pour Tom Clancy et leur préférence pour son roman Tempête Rouge (Red Storm Rising) qui met en scène une guerre froide brutalement réchauffée en Europe et sur l'Océan Atlantique. Ils sont également influencés par les séries télévisées Battlestar Galactica et Game of Thrones, la saga Star Trek et le film Aube Rouge (Red Dawn).

Entre rapport de tendances et storytelling, les premiers chapitres de Ghost Fleet décrivent les réalignements de la scène stratégique du fait d'une conjonction d'incidents liés au terrorisme nucléaire, à la compétition pour les ressources, à la crise financière, aux transformations environnementales et aux innovations technologiques. Ainsi, tout semble indiquer que les multiples facteurs d’une guerre sino-américaine soient aujourd’hui en mouvement : litiges territoriaux en Mer de Chine, guerres froides navales dans la zone Asie-Pacifique, course régionale aux armements...


samedi 30 juillet 2016

Electrosphère sur les réseaux sociaux... et en vacances 

Le blog Electrosphère prend une pause estivale et sera de retour en début septembre. En attendant, n'hésitez pas à suivre le dossier estival « Cygnes noirs et surprises stratégiques » sur EchoRadar...



et à nous joindre sur le Web social afin de profiter de nos mises à jour quotidiennes (technologie, sécurité, géopolitique, etc) :

- Electrosphère sur Twitter (@blog_e_sphere) | Facebook | Google+

- EchoRadar sur Twitter (@echoradar) | Facebook | Google+

dimanche 24 juillet 2016

Daughter – Not To Disappear : noir, énergique et grâcieux

Avec l'album Not To Disappear, Elena Tonra et ses acolytes ont forgé une œuvre post-rock/folk à mi-chemin de Radiohead, de Florence & The Machine, de Coldplay et d'Emiliana Torrini.


Le label britannique 4AD a l'art de dénicher des artistes/groupes qui forcent le respect et l'admiration : Cocteau Twins, Dead Can Dance, This Mortal Coil, Camera Obscura, Bon Iver, Atlas Sound, Grimes, Ariel Pink, Deerhunter, U.S. Girls... et Daughter, composé de la chanteuse anglaise Elena Tonra, du guitariste suisse Igor Hafaeli et du batteur français Remi Aguilella. En 2013, leur première mouture If You Leave avait marqué quelques critiques de la scène indie mais manquait d'un fil conducteur tant sur le plan lyrique qu'instrumental.

vendredi 15 juillet 2016

Après l'attentat de Nice, avec Pierre Conesa (RTS)

Pierre Conesa est spécialiste en questions géostratégiques, maître de conférences à Sciences Po et à l’ENA et auteur de « La fabrication de l’ennemi : ou comment tuer avec sa conscience pour soi » (Editions Robert Laffont, 2011). Il a été interviewé par la Radio Télévision Suisse (RTS) au lendemain de l'attentat de Nice.


C'est un scénario qui pourrait se renouveler demain avec un autre véhicule à un autre endroit [...] n'importe où en France [...] Le terrorisme a toujours un coup d'avance puisqu'il va frapper à l'endroit qu'il sait le moins protégé et qui lui garantira la meilleure couverture médiatique [...] Le terrorisme est toujours une logique du faible au fort. C'est pas une stratégie, c'est une réplique

mercredi 13 juillet 2016

Leisha Evans, l'icône "à la Tian'anmen" de #BlackLivesMatter

Cette sereine sylphide urbaine revêtue de sa longue robe flottante casse complètement les codes d'une furieuse manifestation.


Probablement impressionnés, les policiers anti-émeutes l'ont appréhendée en douceur (pas de plaquage/traction au sol, pas de menottes) et l'ont relâchée le lendemain. Ont-ils fait preuve de modération du fait de la prolifération de reporters à Bâton Rouge depuis quelques jours ?


jeudi 7 juillet 2016

Laurent Henninger : Vers la fluidification du monde (vidéo)

Laurent Henninger est chargé d’études à la Revue Défense Nationale, rédacteur membre du magazine Guerres & Histoire, et co-anime le séminaire de mastère « Guerre et société à l’époque moderne » à l’université Paris I, et un séminaire sur les « Révolutions technico-militaires » à l’EHESS.


Il a récemment développé les notions « d'espaces solides » (la terre) et « d'espaces fluides » (la mer, les airs, le spectre électromagnétique, le cyberespace et l'espace), entre lesquelles existent des degrés/variétés d'états intermédiaires (les zones littorales, les îles). Le contrôle des espaces fluides - notamment via les réseaux - est la condition sina qua non de la puissance, et ce, afin de mieux maîtriser les espaces solides. L'Angleterre de la Reine Elizabeth I et l'Amérique contemporaine figurent parmi les acteurs qui ont su mettre en oeuvre ces facteurs de puissance aux moyens des marines militaires et marchandes d'abord, et des aviations, des banques, des médias, des technologies et des réseaux inhérents ensuite.