vendredi 29 octobre 2010

Électrosphère dans la revue DSI, nov 2010

Votre serviteur est l'auteur d'un article dans la revue Défense & Sécurité Internationale (No 64, Novembre 2010) consacré au cyberespionnage.

Introduction. En focalisant sur la cyberguerre, les projecteurs sécuritaires omettent grandement une réalité plus sournoise, plus dynamique et plus permanente : le cyberespionnage. La menace persistante avancée est actuellement le procédé le plus abouti en la matière.

Les blogueurs Florent de Saint Victor (Mars Attaque) et Benoist Bihan (La Plume et le Sabre), tous deux membres d'Alliance Géostratégique, ont également contribué à ce numéro de DSI. Un gros merci à Joseph Henrotin, star de la pensée stratégique... française et/ou belge ?

Consulter le sommaire de DSI No 64, magazine en vente chez votre marchand de journaux (France, Belgique, Suisse, Afrique francophone).


mercredi 27 octobre 2010

Égocratie et démocratie, par Alban Martin

Après « L'âge de peer », « Facebook, on s'y retrouve » et « Et toi, tu télécharges ? », l'ami Alban Martin remet le couvert avec « Égocratie et démocratie ».

Cet ouvrage est bien plus qu'une version « réseautiquement remastérisée » du concept d'égocratie cher à Michel Serres et défini ici comme « le pouvoir de l’individu de bousculer les frontières, notamment dans la manière dont on mobilise ses semblables afin de créer une nouvelle opinion publique. Il y a un changement de référentiel par rapport à ce que l’on connaît dans le monde physique. L’égocratie est un pouvoir pris au dépend des autres, c’est un pouvoir qui est pris dans l’intermittence du suffrage universel, c’est-à-dire là où n’on est pas censé avoir plus de pouvoirs que les autres. »

Sans pour autant être invincible à la récupération, à la censure ou à la répression, une opinion publique ou une contestation populaire génére et/ou exploite ses propres « voies express » d'information, de communication et donc de mobilisation.

Pour ma part, l'analyse de Martin est amplement confirmée par le marketing 2.0 qui mena Barack Obama à la Maison Blanche et qui pourrait bien l'en faire ressortir, par la contestation iranienne « twitterisée », par les Tea Parties et par les blogs de la colère en Chine. De Washington à Pékin via Téhéran, les médias sociaux ont bousculé quelques repères politiques et redistribué les cartes médiatiques.

Dans le cas d'une démocratie (post-)industrialisée, « l’impact est alors direct et plus ou moins fort sur le fonctionnement démocratique : amendements portés à l’assemblée, projets de loi remis en question, ou de manière plus négative, candidats écartés des listes, ou baisse de la réputation mettant en péril le bon exercice d’une fonction de représentant » (cf Readwriteweb.fr).

Maître de conférence associé au CELSA - Paris IV Sorbonne et cofondateur du think tank Social Media Club France, Alban Martin considère les technologies de l'information et de la communication – plus très nouvelles depuis environ deux décennies – comme « une opportunité pour réenchanter la démocratie ». Son ouvrage a l'immense mérite d'établir un savant trait d'union entre technologies et sciences politiques.

En savoir plus :

  1. Alban Martin : Égocratie et démocratie (éditions FYP)

  2. Alban Martin, son blog : Cocréation

  3. Public Sénat : Les nouvelles technologies, une opportunité pour réenchanter la démocratie

  4. Readwriteweb.fr : Un nouveau pouvoir : égocratie et démocratie



lundi 25 octobre 2010

Relations intimes plurielles

Monogamie en série, polyfidélité, célibat involontaire, sublimation, chasteté... Une ironique et charmante vision des relations intimes.

Information Is Beautiful : The Varities of Intimate Relationship

samedi 23 octobre 2010

La boisson du robothonien

Tournée au Brésil, au Liban et à Dubaï grâce aux merveilles du motion capture (capture du mouvement), cette charmante publicité a été réalisée par CLM BBDO pour la firme Total.



Elle met en scène des robots marathoniens qui gagnent leur boisson favorite en bout de course. Je ne garantis pas qu'un athlète humain tienne leur cadence infernale.



jeudi 21 octobre 2010

Meego, OS universel ?

Microsoft, Apple et Google auront du souci à se faire. Avec le soutien actif de la Linux Foundation, Intel et Nokia ont développé un système d'exploitation open source fusionnant les OS Moblin (Intel) et Maemo (Nokia). Les premiers PC ultraportables, smartphones et tablettes tactiles fonctionnant avec Meego apparaîtront à l'hiver 2011.


Quelle différence majeure avec Android (Google) ou iOS (Apple – iPhone / iPod / iPad) ? Meego se veut un OS conçu d'emblée pour de multiples plate-formes, qui interconnecte différents terminaux en toute aisance au point d'effacer les frontières qui les séparent. Ainsi, l'utilisateur dispose d'interfaces identiques ou très voisines pour synchroniser et transférer rapidement du contenu entre son téléphone mobile, sa tablette tactile et/ou son ordinateur. Les équipementiers, les opérateurs télécoms et les développeurs d'applications opèrent librement dans une seule et même matrice programmatique, et ce, d'autant plus qu'elle est basée sur le noyau Linux officiel et sur les distributions Linux courantes.

Pour Intel et Nokia, il s'agit d'attirer autant de plate-formes matérielles ou logicielles que possible grâce à un modèle technico-économique véritablement inclusif, et donc d'exploiter une niche commerciale entre les modèles verrouillés de l'iOS, de Windows 7 mobile et celui faussement libre d'Android... qui pâtit encore de son inadaptation aux tablettes tactiles. D'où le report par LG, Motorola et Samsung de leurs projets de tablettes Android. Par ailleurs, les app stores Meego ne seront point centralisées comme celles de Google ou d'Apple mais disséminées et personnalisées par une pléthore de fabricants et de développeurs à l'image des distributions Linux.

Enfin, les savoir-faires respectifs d'Intel et de Nokia dans le hardware et dans la téléphonie mobile constituent des atouts-maîtres sur ce marché des systèmes d'exploitation en pleine ébullition. Motif : à l'horizon 2015, le téléphone mobile sera le premier outil de connexion à l'internet sur tous les continents.

En savoir plus :

  1. Numérama : Avec MeeGo, Nokia et Intel veulent séduire la communauté Linux
  2. Ars Technica : Intel, Nokia tout MeeGo as inclusive alternative to Android

mardi 19 octobre 2010

Pour des robots plus délicats

Du fait de leur puissance mécanique et de leur structure métallique, bon nombre d'ancêtres de Terminator doivent encore apprendre à ménager une canette de bière ou un pot de yaourt... et à ne pas réduire notre petite main en viandox.

Grâce aux bons et loyaux services de Joe Romano, étudiant à la fameuse UPenn, le robot PR2 de la start-up « siliconevalleéenne » Willow Garage apprend le discernement et de délicatesse grâce à des senseurs et à un feedback tactile améliorés et donc à de meilleures capacités haptiques. Pour information, « l'haptique désigne la science du toucher, par analogie avec acoustique ou optique (provient du grec "aptomai" qui signifie "je touche"). Au sens strict, l’haptique englobe le toucher et les phénomènes kinesthésiques, i.e. la perception du corps dans l’environnement » (cf. Wikipedia).



Joe Romano et Willow Garage ont implémenté leurs réalisations dans le système d'exploitation robotique open source ROS (Robot Operating System) afin que toute la R&D en profite librement. Hasta la vista, Baby !



Adieu à Mandelbrot, père des fractales

Le très célèbre mathématicien Benoit Mandelbrot s'est éteint le 14 octobre à l'âge 85 ans de suite d'un cancer du pancréas.


À mesure que les ordinateurs devenaient une technologie grand public dans les les années 80, l'illustre scientifique franco-américain publia The Fractal Geometry of Nature qui généralisa l'idée « d'homothétie d'échelle ou d'autosimilarité » dans divers phénomènes naturels comme artificiels. Cette théorie mathématique devra son énorme succès à sa formalisation par les fameuses figures fractales.


Celles-ci trouveront des applications dans des domaines aussi variées que l'étude de la distribution des galaxies, de l'évolution des marchés financiers ou du régime des crues fluviales, la longueur des littoraux, la météorologie, l'électro-encéphalographie, l'imagerie scientifique et la modélisation des plantes. La preuve par le broccoli (ci-dessus), véritable beauté fractale de la nature parmi tant d'autres.


Futura Sciences : Les fractales


samedi 16 octobre 2010

Quand l'Homme colonisera Mars

La présence de l'eau sur Mars constitue déjà une sacrée découverte, l'existence d'une vie micro-organique plus ou moins prolifique le serait encore plus. De quoi motiver considérablement et durablement l'Homme - fort de ses ingénieries robotique et biotechnologique - pour une exploration plus en profondeur.


MARS! from Joe Bichard and Jack Cunningham on Vimeo.


Jack Cunnigham est un animateur 2D/3D déjà très connu par maints graphistes pour son « pixelart ». En compagnie de Jimi Swells et de Joe Bichard, il nous offre un futur conditionnel où la planète rouge est sucée jusqu'à la moëlle par « Homo Sapiens Martiens ».



jeudi 14 octobre 2010

Infrastructures vitales et cybersécurité

Cybersécurité des industries critiques, divergences des approches militaires et industrielles, complexités techniques et organisationnelles, « best practices », partenariats public-privé...

Arnaud Garrigues (CIDRIS Cyberwarfare) et Charles Bwele (Électrosphère) échangent leurs points de vue dans Alliance Géostratégique : Infrastructures vitales et cybersécurité.



mercredi 13 octobre 2010

Data masses

Agrandir l'image


À l'ère informationnelle, une immense partie de notre vie est composée de millions d'octets échangés online et on air.



Cette tendance s'accélère d'autant plus que les technologies nomades deviennent littéralement un sixième sens. Bienvenue dans la Matrice !



mardi 12 octobre 2010

Un cerveau biologique dans une machine

Chercheur en cybernétique à l'université de Reading, Kevin Warwick s'est orienté vers le développement de réseaux neuronaux contrôlant des machines. Son équipe a cultivé des cellules neuronales de rats dont les impulsions électriques permettent de radioguider un petit robot sur roues. Au fur et à mesure des déplacements de la machine, les neurones forment de nouvelles connexions et le système cerveau biologique-machine apprend à se mouvoir tout seul comme un grand.



Les capacités « neuro-computationnelles » de cet hybride rat-robot sont encore primaires : elles lui permettent seulement d'éviter les obstacles avec la vivacité et la dextérité d'un vrai rongeur. Pas mal pour un début.



D'ores et déjà, l'équipe Warwick a constaté de petites mais significatives différences de comportements entre plusieurs cultures neuronales lors des déplacements du robot.



Selon Warwick, lorsque la R&D (cybernétique, neuro-ingénierie, biotechnologies) augmentera la dimension, la longévité, la connectivité (interne comme externe) et la réactivité des cultures neuronales, on aboutira tôt ou tard à des systèmes hybrides aussi intelligents que des petits mammifères. Ce qui laisse présager une surprenante diversité de cyborgs autodidactes.


En savoir plus :


Professional Engineering Publishing :
Proceedings of the Institution of Mechanical Engineers, Part I: Journal of Systems and Control Engineering (PDF payant)


Springerlink : Implications and consequences of robots with biological brains (PDF payant)



lundi 11 octobre 2010

Le général Desportes aux Cafés Stratégiques

Dans sa première édition des Cafés Stratégiques, Alliance Géostratégique a eu l’honneur de recevoir le général Vincent Desportes qui s’est exprimé sur le thème de la pensée stratégique française, avant de répondre à plusieurs questions au cours d’un débat avec le public.


AGS publie sa retranscription complète et l’intégralité audio du débat (fichier MP3, 49 Mo, 58 mn).

samedi 9 octobre 2010

Les machines veulent nous ressembler


Skynet, la Matrice et les Cylons étaient-ils animés par quelque complexe d'infériorité au point de vouloir en finir avec leurs créateurs humains ?



jeudi 7 octobre 2010

L'internet des objets selon IBM

À ce jour, aucune définition standard de l'Internet des objets n'est disponible mais on peut déjà se fier à celle de Wikipédia : « une extension d'Internet à des choses et à des lieux dans le monde réel. Alors qu'Internet ne se prolonge habituellement pas au-delà du monde électronique, l'internet des objets (IdO) a pour but de l'étendre au monde réel en associant des étiquettes munies de codes ou d'URLs aux objets ou aux lieux. Ces étiquettes pourront être lues par des dispositifs mobiles sans fil. »

Très prometteur pour la vie quotidienne, inquiétant pour la confidentialité électronique, fantastique pour le hacking...



L'infographie saoudienne de Maria Carey

Dans les visuels fashion et pop, Photoshop est utilisé pour amincir le corps et/ou parfaire la peau d'un mannequin ou d'une chanteuse. Vive l'illusoire quête de perfection ! Il en est autrement pour les jaquettes CD et les affiches de Maria Carey diffusés en Arabie Saoudite.

Les infographistes du royaume wahhabite préfèrent une popstar certes sexy mais légèrement plus couverte : manches allongés, cols relevés, etc. Cette censure graphique n'est pas trop rigoriste malgré des retouches plus réussies que d'autres. Faites un tour dans ce diaporama de Jezebel.com : In Saudi Arabia, Photoshop Makes Mariah Carey Modest.


mercredi 6 octobre 2010

La sentinelle robotisée de la DMZ

La Corée du sud teste des tourelles robotisées de défense sur la fameuse DMZ.


Depuis l'été 2010, d'étranges tourelles évoquant passablement des jumelles touristiques sur pied ont été implantées sur la sulfureuse zone démilitarisée séparant les deux Corées. Conçu par Samsung, le SGR-A1 est un drone dual (autonome / radiocommandé) sur pied pivotant à 360 degrés, doté d'une vision infrarouge améliorée et d'un détecteur de mouvements (lui permettant de de discerner précisément un ou plusieurs individus en mouvement à 500m de distance), d'une mitrailleuse de 5,5 mm (portée : 2000m) et d'un haut-parleur d'avertissement. Coût unitaire : 200 000 dollars.



L'usage de vigies robotisées (terrestres ou aériennes) suscite très souvent des inquiétudes ou des protestations. Cependant, elle se justifie d'autant plus qu'il s'agit d'immenses zones dépeuplées (comme la DMZ : 160 km de long), de surcroît hostiles, nécessitant des effectifs et des fréquences quasi impossibles de patrouilles humaines. Celles-ci seront donc précédées ou assistées par ces sentinelles robotisées en cas d'intrusion nord-coréenne.



Le test en situation réelle du SGR-A1 doit durer jusqu'à la fin 2010. S'il se révèle concluant, Séoul généralisera progressivement cette technologie sur toute la longueur de la DMZ. Les environnementalistes et les esthètes coréens seront furieux, les financiers de Samsung seront exaltés par la rentabilisation conséquente de cette machine tout droit sortie d'un épisode d'Eon Flux. Et si l'incident militaire tant redouté sur la DMZ était le fait d'une sentinelle robotisée volontairement poussée à la faute ?

PSQ : J'apprécie particulièrement le côté pastiche de la seconde animation infomerciale. On se croirait dans un film de John Woo...




mardi 5 octobre 2010

Les sept âges du corps humain

Corps animal, corps sexuel, corps politique, corps divin, corps-machine, corps numérique et corps multiple...


L'archéologue John Robb de l'université de Cambridge nous offre un aperçu des conceptions successives du corps humain depuis 10 000 ans : mésolithique, néolithique, Antiquité, Moyen Âge, Renaissance, ère industrielle puis informationnelle.

lundi 4 octobre 2010

Les Cafés Stratégiques invitent le Général Desportes


Pour leur toute première, les Cafés Stratégiques – ou Cafés d'AGS - invitent le Général Vincent Desportes pour évoquer l'actualité de la pensée stratégique française.

Agrandir l'image

Ce débat « décontracté » et ouvert à tous aura lieu le 7 octobre 2010 à 19h-21h au Café le Concorde (239, boulevard Saint Germain, Paris 6ème, métro : Assemblée Nationale, plan). Ce sera également une opportunité pour nos chers lecteurs de faire plus ample connaissance avec Alliance Géostratégique in vivo.

Lire la suite (par l'allié EGEA) dans Alliance Géostratégique




dimanche 3 octobre 2010

L'expérience sera une virtualité réelle


Nos agents-avatars personnels (fournis par nos infomédiaires) nous mèneront dans des lieux réels comme virtuels et nous feront même découvrir d'autres planètes.


vendredi 1 octobre 2010

Les hommes régissent, les femmes subissent

Steve Blank est professeur de gestion à Standford, investisseur-créateur de start-up technologiques et animateur du blog éponyme.

Ses deux filles actuellement en faculté sont progressivement confrontées aux dures réalités du monde du travail. Fort de sa longue expérience, il leur a prodigué quelques conseils assez originaux :


  • Le langage de l'entreprise est celui des gagnants et des perdants. Les dirigeants qui lisent L'art de la guerre sont peu enclins à susciter une culture de la collaboration.

  • Il y a des règles implicites de compétition et de collaboration au sein des entreprises.

  • Dans la plupart des entreprises, ce sont les hommes qui fixent ces règles. Ils ne conçoivent point qu'il puisse en être autrement et ne ressentent guère le besoin d'expliquer ces règles (implicites / explicites) à leurs pairs masculins comme féminins.

  • Les dirigeants attendent de leurs salariées qu'elles se plient aux règles qu'ils ont plus ou moins édictées. Ces dernières doivent donc pleinement appréhender les règles de compétition-collaboration dans leur branche d'activités et/ou dans leur entreprise. Dans le cas contraire, elles seront remplacées par d'autres parfois moins compétentes mais plus promptes à jouer le jeu.

  • Les femmes peuvent être aussi compétitives que les hommes, pour peu qu'elles le souhaitent, et apprennent puis appliquent les règles implicites de compétition-collaboration.

  • Une femme doit se trouver un mentor connaissant parfaitement les règles du jeu et, par la suite, endosser le même rôle.

  • Les femmes qui préfèrent collaborer plutôt que « jouer le jeu des hommes » doivent modifier et clarifier leurs choix de carrière.

  • La différence des genres semble déplaire mais elle existe bel et bien sur le lieu de travail.

  • "Je me suis peut-être trompé" (cf. Steve Blank).


Steveblank.com : Boys Rule, Girls Loose – Women at Work



Are We Repeating Vietnam ?

Rufus Wright a été officier de l'US Army et a exercé aux côtés de la CIA, de de l'USAID et du Département d'État :

What I saw and worried about in Vietnam was framed by my intimate participation in that struggle, from 1954 to 1968, as an Army officer and with the CIA, USAID, and State Department. [...] The similarities I see between Vietnam and Afghanistan are different from those generally asserted by political observers and commentators and can be illumined by a brief look at particular events in that prior war. [...]



Our past policies in Afghanistan, as I saw during my involvement there, have to a marked degree followed a similar path. We failed to anticipate the resurgence of the Taliban just as we had the rebirth of the North Vietnamese–directed insurgency in South Vietnam. We did not learn the lesson we had ignored in Vietnam about the absolute importance of security and responsive local governance in encouraging a rural population to resist an insurgency, particularly one disliked as much as the Taliban. [...]


In Afghanistan as in Vietnam, perceptions, not realities, were what mattered. [...]


The only reasonable alternative I see is to give Afghanistan at least three more years of serious, sustained effort at close to the current level. Those who counsel simply withdrawing should be required to say how this can be done in a practical way without losing Kabul, thus leaving Afghanistan pretty much where it was in 2001—but this time giving an even greater boost to the extremist Muslim cause worldwide and, most dangerously, in Pakistan. As for our moral commitment to the Afghan people, I am reminded of what a young student said to then Senator Biden when he visited a newly opened girls’ school in Afghanistan in 2002. She told him, “You cannot leave. They will not deny me learning to read. I will read. . . . I will be a doctor like my mother. . . . America must not leave.” Now there are more than four million girls and women in school in Afghanistan [...]


We should continue to be aware of and learn from the similarities between Afghanistan and Vietnam. But part of these “lessons” should involve remembering what happened to the South Vietnamese people after they saw our last helicopters fly away in 1975.



Sans pour autant verser dans une comparaison froide et ridicule, l'ex super-officier livre tout de même une perspective valant largement le détour : Deja Vu All Over Again: Are We Repeating Vietnam? (World Affairs). En complément, faites un tour dans cet épisode d'une série typiquement "bobwoowardienne" : Biden warned Obama during Afghan war review not to get locked into Vietnam (Washington Post).