vendredi 19 juillet 2013

Blog en vacances

Electrosphère fait une pause estivale, son auteur prend quelques vacances – délaissant son matériel informatique at home - et sera de retour sur le Web en mi-septembre. 


Un grand merci à mes nombreux lecteurs sans lesquels ce blog ne serait pas grand-chose. PS : Pensez également à éviter Internet pendant quelques semaines...

mercredi 17 juillet 2013

Un hommage d'acier à Nelson Mandela

Ces 50 colonnes d'acier de 6,5 à 9 mètres de haut ont été déployées à Howick – dans l'arrière-pays à environ 45 mn de voiture de Durban – par l'artiste sud-africain Marco Cianfanelli.


Évoquant les barreaux d'une prison, ce monument a été érigé pour le 50ème anniversaire de la capture de Nelson Mandela par la police de l'apartheid en 1962. Just wonderful !



mardi 16 juillet 2013

Pour étouffer par avance toute révolte...

« Pour étouffer par avance toute révolte, il ne faut pas s’y prendre de manière violente. Les méthodes du genre de celles d’Hitler sont dépassées. Il suffit de créer un conditionnement collectif si puissant que l’idée même de révolte ne viendra même plus à l’esprit des hommes. L’idéal serait de formater les individus dès la naissance en limitant leurs aptitudes biologiques innées.


Ensuite, on poursuivrait le conditionnement en réduisant de manière drastique l’éducation, pour la ramener à une forme d’insertion professionnelle. Un individu inculte n’a qu’un horizon de pensée limité et plus sa pensée est bornée à des préoccupations médiocres, moins il peut se révolter. Il faut faire en sorte que l’accès au savoir devienne de plus en plus difficile et élitiste. Que le fossé se creuse entre le peuple et la science, que l’information destinée au grand public soit anesthésiée de tout contenu à caractère subversif. Surtout pas de philosophie. Là encore, il faut user de persuasion et non de violence directe : on diffusera massivement, via la télévision, des divertissements flattant toujours l’émotionnel ou l’instinctif. On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d’empêcher l’esprit de penser.


lundi 15 juillet 2013

Map² , la carte en papier qui zoome (vidéo)

Plutôt encombrante et manquant d'interactivité, la carte en papier a accusé le coup face au GPS et à Google Maps. Designer et consultante en expérience utilisateur, Anne Stauche voit les choses autrement.


En s'inspirant des récentes technologies de géolocalisation et de cartographie, elle a conçu Map² afin de restituer ses lettres de noblesse à la bonne vieille carte qui trahissait les touristes que nous étions.


Grâce aux bons et loyaux services de Kickstarter, elle a pu réaliser des cartes de Londres et de Berlin mais n'est pas encore parvenue à obtenir les fonds nécessaires pour New York. Mon petit doigt me dit qu'elle ferait mouche en proposant des cartes de Paris, de Madrid, de Barcelone, d'Amsterdam, de Prague, de Montréal ou de Vancouver...

vendredi 12 juillet 2013

Le socialisme viral des Millenials

La loi de Moore et le cloud ont-ils tué le consumérisme ?

De nombreux indices démontrent que les Millenials, nés dans les années 1980-1990 et élevés avec la téléphonie mobile et l'Internet, soient moins portés (1) que leurs aînés sur l'achat compulsif et l'accumulation obsessionnelle d'objets.


Une ou deux décennies plus tôt, les produits culturels et les souvenirs personnels décoraient ou encombraient les murs et les meubles : tours pivotantes de CD/DVD, étagères débordantes de livres, albums photo à couverture cuir. Aujourd'hui, tous ces objets ont été dématérialisés (MP3, MP4, JPG, PDF, e-book), externalisés vers des plate-formes cloud et accessibles sur ordinateurs, smartphones et tablettes, notamment grâce aux multiples apps.


jeudi 11 juillet 2013

Le drone X-47B a décollé et atterri sur un porte-avions (vidéo)

Le mercredi 10 juillet 2013, le drone furtif X-47B (Northrop Grumman) a été catapulté du porte-avions George H.W.Bush puis a parfaitement apponté, marquant une date aussi historique pour l'aviation et l'aéronavale que celles du premier décollage (14 novembre 1910) à partir d'un navire et du premier appontage (19 janvier 1911) par Eugene Ely.


Auparavant, les démonstrateurs Salty Dog 501 et Salty Dog 502 de cet appareil avaient simulé plusieurs catapultages et appontages sur la terre ferme.


Si le fameux drone Predator est radiocommandé, le drone X-47B est supervisé par un opérateur humain qui lui ordonne simplement d'atterrir, de décoller, de prendre une direction précise et d'effectuer une tâche particulière, à l'instar d'un contrôleur aérien avec un avion de ligne ou d'un officier JTAC avec l'appui-feu aérien.

mardi 9 juillet 2013

La peur irrationnelle des drones intelligents

En décembre 2012, Human Rights Watch avait publié un rapport titré Losing Humanity : The Case Against Killer Robots dans lequel il prônait l'interdiction du développement, de la production et de l'usage « d'armes autonomes » (autonomous weapons) car « fondamentalement dépourvues des capacités humaines à effectuer des contrôles légaux et non-légaux concernant le meurtre de civils » et constituant de facto un risque accru pour les populations civiles en cas de conflit.



Selon le blogueur, journaliste et analyste de défense Joshua Foust (American Security Project) dans The False Fear of Autonomous Weapons, aucun pays n'a entrepris de développer ou d'utiliser des robots armés complètement autonomes à ce jour. Par ailleurs, le Pentagone avait émis une directive incitant les commandants et les opérateurs (de drones) à « exercer des niveaux adéquats d'appréciation humaine dans l'usage de force. »

Dès lors, la vision alarmiste de HRW est tout simplement à côté de la plaque. Selon Foust, la peur des robots armés est grandement imprégnée par la science-fiction hollywoodienne qui les dépeint comme un risque létal ou une menace existentielle pour l'humanité. Les aficionados de Terminator, de Matrix et de Battlestar Galactica en savent quelque chose...

vendredi 5 juillet 2013

Quand un cyborg lave la vaisselle... en ligne.

Fourmillant de programmeurs et d'ingénieurs passionnés par leurs merveilleuses machines, Willow Garage est le plus fameux incubateur californien de start-up spécialisées dans la robotique.



Malheureusement, sa joyeuse clique sci-tech déteste faire la vaisselle ou s'adonner à la corvée du lave-vaisselle et recruta un « plongeur » vivant en Inde. Cet employé d'un genre nouveau bénéficia d'une formation en ligne de maniement à distance du PR2, un robot made in Willow Garage (285 000 $) suffisamment habile et délicat pour dresser et débarasser une table et manipuler des assiettes et verres sans les casser.

Tout se passa ensuite pour le mieux dans le meilleur des mondes pendant plusieurs semaines et les « willowgaragistes » furent à peine étonnés par cette situation inédite : un robot laveur de vaisselle manoeuvré à distance par un salarié indien et se déplaçant quasi librement dans leurs locaux.


mercredi 3 juillet 2013

Votre empreinte mobile vaut de l'or

En veille ou en communication, votre Android/iPhone en mouvement constitue une formidable aubaine pour le Big Data et sera l'un des principaux facteurs de réinvention des modes de vie et de l'environnement urbain... au détriment de votre vie privée.


Ce n'est guère un hasard si l'opérateur américain Verizon Wireless et celui espagnol Telefonica ont crée respectivement Precision Market Insights et Telefonica Dynamic Insights, divisons internes exerçant à la fois dans la science des données (data science), l'infovisualisation et les études marketing; et chargées de prospecter (data mining) et méta-analyser (meta-analysis) les données des mobinautes à partir de leurs communications (appels, SMS, emails, Twitter, Facebook, Instagram, etc) et de leurs déplacements géographiques indiqués en temps réel par leurs mobiles constamment triangulés et géolocalisés. Nul doute que de nombreux opérateurs télécoms, fort d'accords de partage de données avec les infomédiaires et les réseaux sociaux (Google, Yahoo!, Microsoft, Apple, Facebook, Linkedin, etc), leur emboîteront le pas.


lundi 1 juillet 2013

Et le drone neurocommandé devint réalité (vidéo)

Au lieu d'un joystick ou d'un écran tactile, l'utilisateur contrôle ce quadricopter AR.Drone par la pensée... au plutôt grâce à une coiffe EEG (électroencéphalographique) qui analyse et transmet l'activité du cortex moteur à un logiciel interprétant le guidage des mouvements en commandes envoyées par Wi-fi à l'appareil.


Menée par des scientifiques de l'université du Minnesota sous la direction du Pr.Bin He et décrite en détail dans le Journal of Neural Engineering, cette expérimentation est une étape supplémentaire dans la R&D d'interfaces neuronales directes (brain-computer interfaces).


Les interfaces neuronales directes ne concernent pas seulement le contrôle de robots ou le jeu vidéo augmentée, bande de rêveurs ! Leurs applications s'étendent également à la neuro-prosthétique (pour les membres artificiels) et à la commande de chaises roulantes, notamment grâce à des coiffes EEG universelles peu intrusives (munies d'électrodes qui interagissent avec le cortex moteur via la surface du cuir chevelu sans le pénétrer) que l'utilisateur peut enfiler ou enlever aussi simplement qu'un casque de moto. À plus long terme, de nombreux ingénieurs et scientfiques entrevoient des « interfaces de neurocommande » destinées à des chirurgiens ou à des pilotes de drones.

Dans quelques décennies, des essaims de drones civils ou militaires seront télécommandés par une armada d'opérateurs parfaitement immobiles et assis dans une immense salle de contrôle... pendant que votre chirurgien neurocommandera une noria de semi-robots équipés d'injecteurs, de scalpels et de lasers.