mercredi 24 juin 2015

Le paradoxe de Fermi pour les nuls : où sont les extraterrestres ? (vidéo)

Wikipédia : « Le paradoxe de Fermi est le nom donné à une série de questions que s'est posée le physicien italien et prix Nobel Enrico Fermi en 1950, alors qu'il débattait avec des amis de la possibilité d'une vie et d'une visite extraterrestre, compte tenu du modèle corallien de colonisation galactique. […] Plusieurs hypothèses ont été formulées pour expliquer ce paradoxe.


La question de Fermi est redécouverte par Carl Sagan en 1966, puis elle est explicitement formulée par l'ingénieur David Viewing en 1975. La même année, Michael Hart énumère quatre solutions possibles au paradoxe. Pour certains auteurs, le paradoxe n'en est pas un ; pour d'autres, il s'agit d'un dilemme ou d'un problème de logique. Pour d'autres enfin, il repose sur un anthropocentrisme qui lui retire toute possibilité de résoudre la question de la vie extraterrestre. La littérature spécialisée, mais aussi la science-fiction, la philosophie et la pensée religieuse, connaissent depuis une profusion d'essais explorant les solutions possibles au paradoxe. Il a ainsi évolué ; des outils statistiques (comme l'équation de Drake) ont tenté de le poser sous une forme scientifique. D'autres approches (comme la théorie de l'évolution, l'écologie ou la simulation informatique) en ont élargi la base. Le problème reste à ce jour (2015) non résolu. »

lundi 15 juin 2015

Coup de coeur : Samsung Truck imagine la vidéosécurité routière

L'agence argentine de design Leo Burnett s'est associée à la firme coréenne Samsung pour développer un concept qui ravira sûrement les automobilistes et les ministères des transports.


Le dépassement d'un poids lourd sur une route nationale est toujours une manoeuvre délicate à cause du manque de visibilité et d'une mauvaise anticipation qui causent chaque année de nombreux accidents. 

dimanche 7 juin 2015

Imaginons un autre ciel nocturne (vidéo)

Si certains astres étaient plus proches, les habitants de la Terre pourraient voir un autre ciel nocturne, tel que le présente cette vidéo de l'agence spatiale russe Roskosmos.


La galaxie spirale d'Andromède : la plus proche de notre Voie lactée, contient plus de 1000 milliards d'étoiles et s'étend sur 220 000 années-lumière… La nébuleuse de l'Anneau formée il y a 6000 ans… La nébuleuse du Crabe formée suite à l'explosion d'une étoile vers 1054… Le Grand amas d'Hercule contenant plus de 100 000 étoiles s'étend sur 165 années-lumière… L'explosion d'une supernova… La galaxie du Tourbillon en interaction avec la galaxie NGC 5195… Les Pléiades, l'un des amas d'étoiles les plus proches… Et un trou noir.


mercredi 3 juin 2015

FIFA 2015 pour RealStation / CashBox (€$ Sports)

Et si la Fifa de Sepp Blatter était l'équivalent pour le football de l'Irak de Saddam Hussein ? (Slate.fr) : "Pour le magazine en ligne britannique Spiked, il faut cependant également s'intéresser à qui demandait la tête de Sepp Blatter: « Ce rassemblement de policiers occidentaux, de politiciens et de personnages publics peut sembler –si c'est possible– encore moins attirant. Ils ont présenté Blatter comme la dernère incarnation du méchant international, face à qui ils peuvent se placer en figure morale –comme s'il était l'équivalent footballistique de Saddam Hussein ou du colonel Kadhafi, planqué dans son bunker suisse. Cela ressemble à une histoire politique qui se répéterait sous la forme d'une farce footballistique. » [...] Reste désormais à savoir ce qui va se passer après le retrait de Sepp Blatter. Et comme l'écrit le spécialiste du football Simon Kuper dans le Financial Times, tout ne va pas changer du côté de la Fifa avec le simple départ de son président. Avec, là encore, une comparaison avec Saddam Hussein: « Tout comme Saddam Hussein, M. Blatter a été chassé du pouvoir par une patrouille américaine. [...] Mais le départ de M. Blatter ne guérira pas la Fifa, tout comme la capture de Saddam dans son trou n'a pas résolu quoi que ce soit en Irak. [...] Si nous avons appris une chose de la chute de Saddam, c'est que se débarrasser d'un tyran n'est que le début. Le plus souvent, en fait, son départ n'est que le meilleur moment d'une triste histoire. »


Fifa-UEFA: comment Platini a réussi à mettre Blatter dehors (Challenges) : "Si l’UEFA quittait la Fifa, elle s’isolerait potentiellement du reste du monde, au risque de laisser le champ libre aux nations émergentes en termes de jeu et de marketing."Au-delà de cette réalité économique, d’autres facteurs n’incitent pas aux grands bouleversements. Une séparation poserait juridiquement question, les fédérations étant membres à la fois de l’UEFA et de la Fifa, et ferait peser des risques de division. D’autant qu’il n’existe pas de consensus chez les Européens": la France (dont le président de la FFF, Noël Le Graët, a soutenu la réélection de Blatter) et l’Allemagne étaient opposées à l’option la plus radicale. Sortir de la Fifa aurait par ailleurs entraîné un boycott de la Coupe du monde 2018, attribuée à la Russie qui est membre de l’UEFA. Fin politique, adepte du compromis plutôt que du coup d’éclat, Platini n’avait intérêt, d’un point de vue personnel, ni à diviser l’organisation qu’il préside ni à s’attirer les foudres de Moscou et de Poutine. A Zurich, le Nancéen a tenu à rappeler que "l’UEFA était le pilier solide de la Fifa", que cette dernière était "la mère du football", et que l’Europe était à l’origine de sa création "il y a 111 ans". Une façon de dire que la rupture serait une voie extrême et contre-nature"