mardi 15 décembre 2015

Quand le paysage narratif devient un champ de bataille permanent

J'ai de plus en plus de mal à distinguer le bon grain de l'ivraie lorsque je regarde les chaînes TV, lis la presse et divers blogs, écoute les officiels gouvernementaux et les représentants des partis politiques, et discute sur les médias/réseaux sociaux a fortiori dans une ère où les actualités politiques et internationales réservent chaque jour une surprise. Récemment, une hasardeuse et saine lecture en bibliothèque a mis le doigt sur ce que je percevais et savais sur un mode plutôt nébuleux.


« Le conflit mène à un désir de résolution qui se joue à travers « des actes, des participants et des événements ». Il faut percevoir le monde comme « un système d'histoires » à l'intérieur d'un « paysage narratif » [...] Le camp qui raconte les meilleures histoires et avec le plus d'agressivité, sans s'inquiéter de savoir si elles sont vérifiables, aura l'avantage sur celui qui tente méthodiquement de prouver un fait. [...] Il y a deux approches possibles de la guerre de l'information : la première reconnaît la primauté des objets dans le monde réel; [...] la seconde, plus stratégique, fait passer l'information avant les objets. [...] la guerre du XXIème siècle est guidée par une nouvelle dimension cruciale : la conviction qu'il vaut mieux être l'auteur de la version victorieuse des faits qu'être à la tête de l'armée victorieuse. [...] Dans une guerre psychologique et de l'information, il n'y a pas de victoire claire, pas de drapeau à planter ou de frontière à redessiner, il n'y a que des jeux intellectuels sans fin dans la psychosphère, où la victoire pourrait bien être le contraire de ce qu'on avait cru d'abord. »

Ces lignes ont été rédigées le journaliste et producteur TV britannique Peter Pomerantsev pour l'édition limitée d'un magazine dont j'ai oublié le titre. Néanmoins, j'avais noté ces quelques lignes sur le bloc-notes de mon smartphone. Libre à chacun d'en savoir plus par ses propres moyens sur l'auteur et ses œuvres...

lundi 14 décembre 2015

Au cœur d'une tempête avec la frégate Latouche-Tréville (vidéo)

Basée à Brest, la frégate Latouche-Tréville est un bâtiment de lutte anti-sous-marine – classe George Leygues (F70) - de la marine française.



Dans cette vidéo de 3 mn extraite du documentaire Océans réalisé par Jacques Perrin et Jacques Cluzaud, le spectacle du D646 traversant une tempête de force 11 est tout bonnement majestueux et particulièrement jouissif... ou addictif. 

jeudi 10 décembre 2015

Faut-il interdire la vie privée ou publique ?

« L'internet‬ devient le terrain de jeu privilégié des criminels, activistes, et terroristes de tout bord »... Un peu comme la vie réelle ?


Tout utilisateur de vie réelle doit préalablement s'identifier et s'enregistrer auprès des plate-formes agrées. L'usage de la vie publique ou privée est strictement interdite. Les fournisseurs de vie privée devront fournir leurs passes d'entrée aux autorités compétentes. L'usage de rideaux, de paravents et de portes/fenêtres verrouillées sera punie d'une amende de 9 vies privées et publiques et d'une peine de prison. La situation est sous contrôle. Vous êtes en sécurité.
 

mardi 8 décembre 2015

En cas d'accident et de fuite, la voiture connectée appelle la police...

Dans la journée du 3 décembre 2015, la police de Port Saint Lucie (Floride, US) reçut l'appel téléphonique d'une voix artificielle rapportant l'heure et la géolocalisation d'un accident de la route, ainsi que la marque et le modèle du véhicule impliqué.


Quand un officier de police contacta la propriétaire du véhicule par téléphone, celle-ci nia en bloc : elle n'avait jamais été victime d'un accident et se déclarait incapable de commettre un délit de fuite. En réalité, elle avait heurté un pick-up et un monospace (causant de légères blessures à un passager ensuite hospitalisé) avant de prendre la poudre d'escampette. Les impacts constatés sur sa carrosserie et sur celles heurtées ne laissaient aucun doute. Après une brève visite médicale, la conductrice fut placée en garde en vue, condamnée pour accident et délit de fuite, et reconnut rapidement les faits.

Cathy Bernstein, 57 ans, ignorait que sa Ford était équipée de la technologie 911 Assist, de surcroît activée par défaut.

jeudi 3 décembre 2015

James Mickens : "la cybersécurité est et restera une grosse m...!" (vidéo)

James Mickens est un diplômé du Georgia Institute of Technology qui a fait ses armes dans le département R&D de Microsoft, a enseigné à la division des systèmes d'exploitation parallèles et distribués du MIT, et diffuse actuellement son savoir dans les amphithéâtres de Harvard.


Dans son intervention au NDC Oslo 2015 (regroupant des sessions internationales de conférences technologiques, un peu à l'image des TED Talks) imprégnée d'ironie et d'humour noir, il explique comment et pourquoi la sécurité des ordinateurs, des smartphones et des objets connectés est et restera une tâche intrinsèquement sisyphienne.