lundi 29 février 2016

Deus ex machina : un ravitailleur KC-135 sauve un chasseur F-16 des griffes de Daesh

Automne 2015. Quelque part entre l'Irak et la Syrie, des escadres de A-10 Warthog et de F-16 Fighting Falcon infligent une punition chaude, lumineuse et fracassante aux troupes de l'Etat Islamique.


Malheureusement, un pilote de F-16 est confronté à un dysfonctionnement de son circuit carburant qui limite drastiquement sa capacité en carburant. En quelques mots, 80% du fuel disponible est emprisonné dans les réservoirs et n'alimente plus les moteurs... d'un appareil doté d'une capacité totale de 3 tonnes (et 2 tonnes supplémentaires avec les réservoirs externes) en carburant. Dans moins de 15 minutes, l'officier de l'US Air Force n'aura plus d'autre choix que de s'éjecter au-dessus du territoire ennemi, au risque d'un ultime quart d'heure gloire entre les griffes de Daesh... qui n'en demande pas tant.

vendredi 26 février 2016

Memories 2.0 : que valent réellement nos vies numériques ? (vidéo)

En 2020, un violent orage électromagnétique détruit la totalité des architectures informatiques, des applications  et mémoires numériques, paralysant les sociétés/économies et mettant hors-service tous les robots et humanoïdes. Quatre années seront nécessaires pour reconstruire, améliorer et mieux sécuriser cette "cyberstructure" globale (Internet, systèmes d'exploitation, administrations, banques, interfaces, mémoires, etc).


Le Cloud 2.0 (re)démarre sur les chapeaux de roue et l'humanité en devient d'autant plus addictive. Dans cet univers joliment dystopique, un artiste numérique mu par une féroce réussite professionnelle et plongé dans un profond désarroi existentiel, recherche désespérément son amoureuse perdue de vue peu avant le cataclysme technologique.

mercredi 24 février 2016

Le robot Atlas (Boston Dynamics/Google) sera-t-il l'ancêtre des Cylons ?

Préambule. Boston Dynamics est un poids lourd de la robotique mondialement connu et reconnu notamment grâce à ses robots quadripèdes LS3 et Cheetah (alias TerminaDogs ?) et à son robot bipède Atlas. Basée à Waltham (Massachussets, USA), l'entreprise vingtenaire est un partenaire du DARPA dans la robotique militaire et fut discrètement rachetée par Google en 2013. Corollairement, la firme de Mountain View avait confié sa toute nouvelle division automatisation & robotique à Andy Rubin, créateur du très populaire système d'exploitation Android. Objectifs : investir dans la robotique professionnelle (fabrication, logistique, commerce en ligne, etc) et concurrencer peu ou prou Amazon qui avait acquis Kiva Systems en 2011 afin de concevoir des robots pour ses immenses entrepôts.


Depuis ses années Google, Atlas (1m80, 150 kg) est devenu une véritable botstar au sein des milieux geek et militech. En effet, il avait occupé la seconde place du DARPA Robotics Challenge 2015 (derrière le bipède nippon Shaft... également racheté par Google !), compétition dans laquelle les robots doivent monter une échelle, transporter des débris et conduire une voiture.

lundi 22 février 2016

Spin Doctor américain vs. Troll russe

USA : La Russie est la menace ultime pour l'Amérique et pour le monde. | Russie : L'Amérique veut dominer le monde et soumettre la Russie.


USA : La Russie est obsédée par son passé impérial et veut restaurer sa grandeur soviétique. Nous protégerons l'Europe contre ses visées expansionnistes.
Russie : L'Amérique défend jalousement l'ordre mondial et veut enrayer son déclin. Nous protégerons l'Eurasie contre ses ambitions hégémoniques.

mercredi 17 février 2016

Et si la publicité envahissait nos rêves nocturnes ? (vidéo)

Boîte aux lettres, mobilier urbain, transports en commun, télévision, cinéma, internet, jeux vidéo... La publicité est si omniprésente dans les espaces physiques et virtuels que bon nombre d'humains mémorisent intuitivement et/ou identifient instantanément les logos des grandes marques, leurs packagings, leurs slogans et leurs thèmes musicaux.


Selon James B. Twitchell, professeur de marketing & publicité à l'université de Floride, « la vraie question n’est pas : combien de publicités voyons-nous ? La vraie question est : Qu’est-ce que nous avons à faire pour ne voir aucune publicité. Et la réponse est : aller dormir ».

lundi 15 février 2016

#Scam : Il faut sauver le cosmonaute nigérian Abacha Tunde... seul sur Mars !

Nos emails sont souvent inondés d'arnaques made in Nigeria (ou scam) nous exhortant à verser une somme rondelette au trésorier d'un dictateur africain déchu ou à l'avocat d'une popstar défunte afin de récupérer ou partager ensuite quelque magot oublié d'une centaine de million$.


Cette fois, un plafond a été brisé dans le comique et/ou dans le ridicule avec ce scam proposant de sauver le major Abacha Tunde, astronaute nigérian abandonné en 1989 sur Mars par ses ignobles compagnons russes, tous rentrés sur Terre à bord d'un vaisseau Soyouz. Depuis plusieurs décennies, cet officier de la force aérienne nigériane survit sur la planète rouge grâce à quelques ravitaillements spatiaux mais conserve sa bonne humeur.

dimanche 14 février 2016

Éloge du mariage, de l'engagement et autres folies

« Entre le désir profond de se lier, de s'engager corps et âme, et le désir tout aussi profond de préserver sa liberté, d'échapper à tout lien, quel tohu bohu ! Or, pour vivre ces exigences contradictoires et d'égale dignité sans être écartelé, il n'y a aucun secours à attendre ni de la philosophie, ni de la morale, ni d'aucun savoir constitué.


Il est probable que les seuls modèles adaptés pour nous permettre d'avancer sont la haute voltige et l'art du funambule. Un mariage ne se contracte pas. Il se danse. À nos risques et périls. »


Christine Singer - Éloge du mariage, de l'engagement et autres folies (Albin Michel)

vendredi 12 février 2016

Deus ex machina : l'Etat Islamique a-t-il sauvé l'A-10 Warthog ?

Quelques semaines plus tôt, l'US Air Force annonçait que le légendaire A-10 Warthog restera en service jusqu'en 2022. La lutte contre l'Etat Islamique a lourdement pesé sur cette décision...


Le grand public connaît mal cet avion d'appui aérien rapproché nettement moins élégant et moins télégénique que le F-15, le F-16, le B-2, le Rafale, le SU-35, etc. En effet, ce monstre quarantenaire vole bas et lentement (560 km/h en vitesse de croisière), n'est guère bardé de systèmes électroniques et semble tout droit sorti d'une BD vieille école mi-punk mi-baroque.

mercredi 10 février 2016

Le Sherp, buggy amphibie de l'apocalypse (vidéo)

Les Russes sont tarés, rustiques et ingénieux... surtout quant il s'agit de traverser des forêts, des marécages, des lacs/fleuves gelés et des déserts. Un malheur ne venant jamais seul, Aleksei Garagashian, ingénieur en mécanique et patron de la firme saint-petersbourgeoise Sherp, est persuadé de l'imminence de l'apocalypse et a conçu un monstre tout-terrain pour les derniers survivants...


Muni de roues XXL et de pneus autogonflants (brevetés), le Sherp peut franchir des obstacles hauts de 70 cm, rouler sur la glace et flotter sur l'eau. Dépourvu de roues directrices, ce plantigrade mécanique pivote comme un tank grâce au système de freinage intégré aux roues intérieures.

mardi 9 février 2016

Coup de cœur : Dix minutes de chasseur russe SU-35 (vidéo)

Lors du salon aéronautique du Bourget de l'été 2013, le chasseur russe Soukhoï SU-35 a fait une époustouflante démonstration de sa « super-manœuvrabilité », due essentiellement à sa puissante poussée vectorielle et à sa remarquable (et élégante) aérodynamique.


Étape intermédiaire entre le SU-27 et le T-50, cet appareil multirôle de quatrième génération peut littéralement tordre et quasiment suspendre sa trajectoire en vol.  

L'impression 3D d'une route par le RoadPrinter (vidéo)

La construction d'une petite route ou d'une rue piétonne avec des briques/pavés est d'autant plus lourde et chronophage sur un tracé plus ou moins sinueux. La preuve par les centre-villes d'Europe.



Il en sera autrement avec le RoadPrinter RPS6. Cette imprimante 3D routière assemble verticalement les briques/pavés puis les déroulent sur le sol (à l'image d'un tapis ou d'une moquette) à une cadence de 500 mètres/jour pour des rues larges de 1 à 6 mètres. Depuis quelques années, ce procédé fait des émules toujours plus innovantes...

vendredi 5 février 2016

Le djihad est-il un virus ou une application mobile ?

Depuis quinze ans, les success stories et les start-up du djihad (Daesh, Boko Haram, Al-Qaïda Maghreb Islamique, Al-Qaïda Péninsule Arabique, Al-Nosra, etc) donnent toujours plus de fil à retordre aux gouvernements, aux services de sécurité et aux experts tous azimuts tenus d’inonder les médias de leurs brillantes solutions anti-terroristes. Fortes du consentement tacite ou de l’incitation explicite d’opinions traumatisées - à juste titre, les appareils politiques font la part belle aux méthodes martiales : il faut tout surveiller et punir à l’intérieur et frapper dans le tas à l’extérieur. Pas de quartier. Peu importe les conséquences qui ne feraient qu’alimenter un virus qui semble gagner chaque jour du terrain.


De l’Amérique à l’Afrique, de l’Europe à la Russie via le Moyen-Orient, les huiles politiques et militaires évoquent grandement des vendeurs de logiciels antivirus qui ne font qu’implémenter et réactualiser les mêmes solutions face à des hackers qui recourent à l’ingénierie sociale et à des kits de piratage personnalisés.

À l’image d’une mouvance hacktiviste transnationale très au fait des divers systèmes d’exploitation, le « djihad global » a su se greffer sur des réalités locales ou régionales : les malaises identitaires et sociaux dans les « quartiers » en Europe, la rivalité séculaire Sunnites-Chiites au Moyen-Orient, les populations abandonnées par des états faillis et/ou corrompus dans/autour du Sahel, le chaos consécutif au printemps arabe en Afrique du nord… et autres zones de crises/conflits qui mériteraient une encyclopédie multimédia plutôt qu’un article de blog.

mercredi 3 février 2016

Microsoft HoloLens imagine le match de football en réalité augmentée

La firme de Redmond brille très souvent dans des futurs technologiques qu'elle met rarement ou péniblement en œuvre. Durant le premier trimestre 2016, elle commercialisera la version d'essai (ou version développeur) de son casque HoloLens de réalité augmentée... pour la modique somme de 2700 € / 3000 $ !


De fait, Microsoft vend du rêve (marketing) en imaginant cette diffusion holographique des matches de football américain via HoloLens, laissant présager une vision innovante et très séduisante des compétitions sportives. Dans quelques années / décennies, le tournoi de football / rugby se jouera aussi sur votre table basse et les statistiques des matches défileront dans votre salon... en espérant que les fédérations sportives, les chaînes de télévision et les infomédiaires ne fassent pas trop de chichis.