lundi 31 octobre 2016

Nord Stream 2 : l'Allemagne maintient fermement sa connexion au gazier russe Gazprom

L'Allemagne et la Finlande poursuivent la construction du Nord Stream 2 - doublement du gazoduc Nord Stream 1 près des côtes de la Mer Baltique, peu importe la guerre froide 2.0. et la politique européenne / américaine des sanctions contre la Russie.


Selon Europetrole, 148 tuyaux (de 24 tonnes et de 12 mètres de long) sont quotidiennement transportés par train puis assemblés à Mukran, sur la presqu'île de Rügen (Allemagne), et sur le port de Kotka (Finlande) où les travaux de raccordement aux infrastructures du gazier russe Gazprom ont commencé en septembre 2016.

jeudi 27 octobre 2016

Pierre Conesa : « France, terrorisme et diplomatie en carton » (vidéo)

Fort d'une carrière de vingt années au ministère français de la défense, Pierre Conesa est spécialiste en questions géostratégiques, maître de conférences à Sciences Po et à l’ENA et auteur de « La fabrication de l’ennemi : ou comment tuer avec sa conscience pour soi » en 2011, et de « Docteur Saoud et Mister Jihad » en 2016.


Interviewé pendant une heure par Thinkerview, il explique comment l'Arabie Saoudite, grand allié de la France et des Etats-Unis, diffuse l'islam salafiste dans le monde et finance des groupes terroristes... qui prennent ensuite malin plaisir à s'attaquer aux territoires et citoyens français/européens et à semer le chaos dans le monde arabo-musulman. Pourquoi l'occident soutient-il obstinément le régime saoudien à bout de bras ? Humour noir, ironie, vérités dérangeantes et analyse solide au menu.  

lundi 3 octobre 2016

Vive les cyberattaques massives d'objets connectés !

Le 22 septembre 2016 le blog Krebs On Security - du chercheur en cybersécurité Bryan Krebs - fut victime d'une « attaque par déni de service » (DDOS : Distributed Denial Of Service) chiffrée à 620 gigaoctets/seconde, franchissant le record de 300 Go/s. Son hébergeur Akamai s'avoua incapable de protéger le blog d'un tel assaut et expliqua que les contre-mesures nécessaires auraient coûté de 150 000 à 200 000 dollars/an. Heureusement, Google se porta au secours du blogueur démuni avec sa technologie anti-DDOS nommée Project Shield, forte de son immense et résiliente infrastructure numérique. 


Le même jour, l'hébergeur et fournisseur d'accès OVH fut victime d'une attaque du même type estimée à 100-800 Go/s... avec des pics à 1,5 téraoctets/seconde (To/s) ! Les hébergeurs/FAI Psychz Networks et Cogent Communications, le fournisseur de serveurs virtuels privés Choopa et l'éditeur de jeux vidéo Blizzard furent également paralysés par des attaques DDOS de plusieurs centaines de Go/s.